NAISSANCE DU PROTOCOLE

Photographe de spectacle vivant depuis le début des années 2000, je me suis nourrie des émotions exprimées sur scène par les centaines de comédiens et danseurs photographiés.

Comme un vocabulaire émotionnel emmagasiné par tout mon corps. 

Parallèlement et depuis mon adolescence (et même avant), pour faire face à une grande timidité, j'ai commencé un travail de développement personnel. Je me suis familiarisée avec les sensations ressenties dans mon corps via le yoga, la relaxation, le Vittoz. Une mère professeure de yoga y est pour quelque chose... Cela m'a ouvert à une certaine écoute du sensible.

En 2014, ma collaboration avec l'agence de photos de spectacle dans laquelle j'étais associée, cesse brutalement.

Mon activité principale est remise en question. C'est finalement une grande chance, l'occasion "rêvée", pour aller réellement vers ce qui me correspond professionnellement, travailler à ma façon, sans me cacher derrière un collectif, ni même l'objectif! 

La découverte d'un coach, David Laroche, me fait me poser de nouvelles questions : 

  • Qu'est-ce qui est important pour moi ?

  • Qu'est-ce que j'ai vraiment envie de faire ? 

  • Comment utiliser mes richesses, mon savoir-faire, ma singularité, dans une nouvelle réalité personnelle et économique ?

  • Comment faire de ma sensibilité une force, la mettre en valeur, et permettre à mon entourage d'en bénéficier ?

  • Ayant dans ma famille une personne avec des problèmes importants de vision, quel(s) autre(s) sens développe-t'elle pour équilibrer ce manque ? Si j'étais aveugle, comment pourrais-je continuer mon activité et dans quel domaine ? 

  • La pratique du portrait m'intéresse depuis le début de mon activité. Réaliser des portraits en ayant ayant les yeux fermés, ça doit être possible ! 

Alors j'ai imaginé un protocole, où j'ai les yeux fermés, comme si j'étais aveugle. 

Si je ne regarde pas la personne que je photographie, la personne en face ne "pose" pas pareil. Que se passe t-il ? 

Un portrait photographique est étroitement lié à la relation qui a été établie par le photographe avec la personne qu'il va photographier, à l'intention qu'il y a derrière ce portrait, pour le/la mettre en valeur, bref, au regard que le photographe porte sur le modèle. Si je ne la vois pas, que se passe-t-il ? 

Je ne suis pas dans la notion de "Beau". Je pars du principe que chacun l'est, avec ses particularités, ses distinctions, ses subtilités. Puisque je ne regarde pas la personne que je photographie, je ne porte plus de "regard physique" sur elle. 

Que se passe-t-il en elle ? Comment réagit-elle ? Comment se "lâche-t-elle" ? Que fait-elle passer d'elle ?

En ayant les yeux fermés, je laisse la personne donner à voir ce qu'elle a envie de montrer d'elle, dans l'instant présent, avec ce qu'elle est, dans son énergie. 

C'est tout le travail que je vous propose de mener ensemble, en utilisant le portrait photographique comme outil thérapeutique. dans la bienveillance, l'écoute, le respect, le non-jugement. 

  • Facebook Basic Black
  • Black Instagram Icon

© 2019 par Benoîte Fanton

Toutes les photos de site sont protégées par le droit d'auteur Reproduction interdite sans l'accord de l'auteur

Benoîte Fanton, portraitiste, art-thérapie, photographe, portrait, photo les yeux fermés, photothérapie, photothérapeute